L'Amante anglaise (Marguerite Duras) pdf, epub, doc

L'Amante anglaise ePub and PDF Available
Il y a une technique architecturale qui s’appelle trompe-l’œil et dont l’effet est assuré par la distance (elle s’emploie aussi dans la peinture, mais c’est dans l’architecture que je la trouve fascinante). Avec cette technique, on crée l’illusion d’une fenêtre où il n’y en a pas une, des colonnes droites qui sont en réalité courbes, des chambres immenses qui ne mesurent plus de quelques dizaines de mètres carrés etc.
L’amante anglaise semble inspirée de cette technique, vu qu’elle est conçue sous le signe de l’illusion et de la mésentente. Et cela commence avec le titre, qui paraît anticiper une histoire d’amour, peut-être interdit, peut-être tragique, assurément un peu aliéné, pour apprendre qu’il s’agit, en effet, d’une banale faute d’orthographe : ‘’La menthe elle écrivait ça comme amante, un amant, une amante.’’
Puis, c’est la forme de l’œuvre. Est-ce un drame qui emprunte les éléments du roman ou d’un roman construit selon les règles du théâtre minimaliste? Ou peut-être un mélange des deux par la renonciation d’une part au narrateur et aux descriptions ainsi qu’à toute indication scénographique ou de mise en scène d’autre part? N’oublions pas que L’amante anglaise reprend le sujet d’une pièce dont Marguerite Duras n’avait pas été trop contente, Les Viaducs de la Seine-et-Oise.
Des questions posent également le sujet et le thème. À première vue on dirait un policier car la narration se développe autour d’un crime. Mais, contrairement à tout astucieux roman de mystère, on sait qui a commis le crime depuis le début et l’investigation semble vouloir esquisser la psychologie du criminel. Mais est-ce vraiment le but, dans cette œuvre pleine de fausses pistes, où tout encourage, en plus, l’approche superficielle, le trompe l’œil?Ou en réalité ce « tout » ne fait que cacher le vrai thème : la supercherie (soit-elle exquise ou non) qui est la littérature? Car n’oublions pas que dès la première page la voix qui dirige l’enquête se présente comme l’auteur d’un livre « in progress », moins intéressé par la vérité que par la réaction du lecteur :
« — La différence entre ce que je sais et ce que je dirai, qu’en faites-vous?
Elle représente la part du livre à faire par le lecteur. Elle existe toujours. »
Cette voix sans nom, mise en italiques, fait chanter (littéralement et figurativement ) les autres trois voix du texte, en tirant les ficelles pour qu’ils disent tout ce qu’elle veut qu’ils disent. Dans un premier temps, c’est Robert Lamy, propriétaire du café Balto à Viorne, qui parle, en faisant le portrait des autres trois personnages du récit. Puis c’est le mari, Pierre Lannes à dévoiler le caractère de sa femme et aussi le sien et à la fin parle celle qui a commis le crime, Claire Lannes. Les dialogues, plus que dévoiler les circonstances et le motif du crime, mettent en évidence les rapports des personnages avec leur auteur. On peut ainsi discerner quatre attitudes et quatre types de personnages : le refus de se dévoiler du personnage absent (Alfonso, qui a quitté les lieux et duquel reste seulement une voix sur une bande de magnétophone et le souvenir des autres); le témoignage objectif du personnage réflecteur (Robert Lamy, qui parle des autres mais n’a aucun intérêt à se mêler de leurs affaires); l’ambition d’être le vrai protagoniste des évènements –et qui reste pourtant un personnage secondaire (Pierre Lannes qui soupçonne – et presque le désire – d’avoir pu être la vraie victime du meurtre); enfin, le témoignage le moins fiable de tous, celui du personnage principal (Claire Lannes, dont le seul souhait est d’être entendue à jamais et avec les mots de laquelle finit le livre : « Moi, à votre place j’écouterai. Écoutez-moi. »
Bien sûr, il y a aussi la victime, privée d’une attitude et transformée dans un outil narratif.
Donc quatre (ou cinq, si vous voulez) personnages qui ont trouvé leur auteur et essaient de lui imposer une attitude envers eux et les évènements. C’est-à-dire qui le trompent pour qu’il puisse nous tromper nous aussi, les lecteurs. Jusqu’à ce que l’auteur se lasse, se tait et nous laisse penser ce que nous voulons, car, comme dit la même Claire: « C’est toujours de la même façon que ça se passe, qu’on ait commis un crime ou rien du tout. »
Auquel j’ajouterais : qu’il s’agit d’un nouveau roman ou non. 

(PDF, EPUB) L'Amante anglaise (Marguerite Duras) ePub

L'Amante anglaise (Marguerite Duras) pdf, epub, doc

L'Amante anglaise ePub download from FixPS3

Download links

FilenameFilesizeLibrary sourceDownload link
lamante_anglaise.epub6,2 MbKrispyChain
181070_lamante_anglaise.pdf7,1 MbFileFetcher
lamante_anglaise_[peters_library].doc17,0 MbPeter's Library
share_spare-lamante_anglaise.zip16,2 MbShare-Spare

How to download file

Follow the link

Reason1

Open the link and go to the library.

Become a member

Reason2

Registration is required to confirm that you are a real person.

Download and enjoy

Reason3

Download the book for free and enjoy reading.